Pour la propulsion des navires : des nageoires de baleine

Pour la propulsion des navires : des nageoires de baleinePour la propulsion des navires : des nageoires de baleine. Ce nouveau foil utilise l’énergie de la houle pour aider à la propulsion des navires de commerce, de croisière ou des pétroliers. Il pourra réduire de 20 à 30 % la consommation en carburant des grands paquebots. Il est mis au point par Blue Fins en collaboration avec l’institut de recherche Ifremer, à Brest.
La start-up Blue Fins, basée à Plouzané, et l’Ifremer ont développé une solution innovante avec un dispositif particulier : un hydrofoil qui utilise l’énergie de la houle pour aider à la propulsion des navires.
Les énormes bateaux s’équipent de plus en plus de nouveaux attributs pour limiter leur consommation de carburant et, donc, moins polluer.

L’hydrofoil est fixé à l’arrière des navires ,

attaché à un grand bras articulé, animé par les vagues. Plus ce mouvement de la houle est important, plus il génère d’énergie utilisée par le navire pour avancer; il en résulte une économie de 20 % à 30 % de consommation en carburant.

« Le système est rétractable et pourra être sorti de l’eau, si les conditions de la houle ne sont pas optimales », continue Olivier Giusti, le fondateur. Il met au point son invention avec la collaboration de l’institut de recherche Ifremer , à Brest, qui détient le brevet déposé.

Adhésion du groupe Total

Il est prévu qu’une seconde maquette au 1/35e soit testée et validée en 2022 dans le bassin d’essais de l’Ifremer, à Brest. Puis un prototype grandeur nature équipera en 2023 un navire de commerce. La commercialisation de l’équipement pourrait démarrer dès 2024. Le groupe Total soutient Blue Fins, et finance tout ou partie des travaux de R&D en cours via le programme intitulé « Citeph », dédié à la concertation pour l’innovation technologique dans les domaines de l’énergie.

Ingénieur naval qui dispose d’une quinzaine d’années d’expérience, Olivier Giusti estime à ce jour que le prix de ce nouveau foil devrait être compris « entre 1 et 10 millions d’euros, en fonction de la taille des navires à équiper ».

Pour la propulsion des navires : des nageoires de baleine

est inspiré du Telegramme de Brest , de Les Echos et de Code Postal Brest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.